Larousse – mère porteuse ou mère de substitution ?

Larousse - mère porteuse ou mère de substitution - Nordic Surrogacy

Femme qui porte un enfant qu’elle n’a pas conçu naturellement afin de le donner après la naissance.

La mère porteuse agit pour des motifs divers (moraux, affectifs, financiers). Elle est parfois proche parente du couple demandeur. Elle peut recevoir un embryon qui a été fécondé artificiellement (ovule et spermatozoïde du couple demandeur) ou se prêter à une insémination artificielle par les spermatozoïdes du père contractuel et donner son propre ovule.

La gestation pour autrui est encadrée dans quelques pays (Grande-Bretagne, États-Unis, Grèce, Israël). Elle est interdite dans de nombreux autres pays en raison de la commercialisation du corps qu’elle implique et des risques d’assujettissement d’une personne au profit d’une autre. Inscrite en France dans le Code civil depuis 1982, l’interdiction de la gestation pour autrui a été maintenue par la loi de bioéthique de 1994 et confirmée lors de ses révisions successives.

En savoir plus ici: Larousse – mère porteuse ou mère de substitution ?