La gestation pour autrui (GPA), qu’est-ce que c’est ?

La gestation pour autrui (GPA), qu'est-ce que c'est - Nordic Surrogacy

Si la gestation pour autrui (GPA) peut permettre à des couples hétérosexuels, confrontés à des problèmes d’infertilité, ou à des couples homosexuels, de réaliser leur désir d’enfant, elle reste interdite en France.

Définition : que veut dire GPA ?

Le sigle GPA signifie gestation pour autrui. La GPA est une forme de procréation médicalement assistée (PMA), tout comme l’insémination artificielle ou la fécondation in vitro (FIV), à la différence que la GPA fait intervenir une tierce personne dans la grossesse : une mère porteuse.

Qu’est-ce que la GPA ? Quelles différences avec la PMA ?

La GPA est, d’après la définition du site gouvernemental Vie publique, le fait pour une femme, désignée comme mère porteuse, de porter un enfant pour un couple de parents d’intention. Ces derniers récupèrent le bébé dès sa naissance. Puisqu’un embryon issu d’une FIV ou d’une insémination est implanté dans l’utérus de la mère porteuse, la GPA est une forme de PMA. Selon les techniques de FIV ou d’insémination utilisées, les parents d’intention peuvent être, ou pas, les parents génétiques de l’enfant.

En savoir plus ici: Parents.fr